Bank Runs, Portfolio Choice, and Liquidity Provision

Disponible en format(s) : PDF

À la suite de la crise financière de 2007-2009, de nombreuses administrations ont adopté une nouvelle réglementation bancaire pour rendre les banques plus résilientes et moins susceptibles de faire faillite. Cette réglementation prévoit des limites plus strictes quant à la qualité et à la quantité permises de fonds propres bancaires ainsi que des normes minimales de liquidité. Mais quelle a été l’incidence des changements apportés?

Pour le savoir, nous nous penchons sur un modèle de ruée bancaire. Notre but est de réaliser une première étape de l’analyse en étudiant une économie dépourvue de toute réglementation. En particulier, nous introduisons des actifs sûrs pour assurer une protection partielle contre le risque d’investissement et examinons l’incidence des choix de portefeuille des banques sur :

  • leur résilience sur les marchés du financement (de gros);
  • le bien-être des investisseurs qui ont effectué des dépôts dans ces institutions;
  • les liquidités qu’elles fournissent aux investisseurs en recourant aux dépôts à vue.

Après avoir reçu certaines informations provisoires sur le rendement futur des placements, la banque détermine la composition optimale de son portefeuille. Nous croyons que le fait de permettre aux banques de choisir elles-mêmes leur portefeuille :

  • réduit la probabilité d’une ruée bancaire;
  • améliore le bien-être des investisseurs;
  • leur permet de fournir davantage de liquidités.