Plan à moyen terme 2019-2021 : Chef de file dans la nouvelle ère

Le Plan à moyen terme (PMT) de la Banque nous aide à donner vie à notre vision en prenant appui sur les assises et les réalisations du PMT précédent. Il décrit les objectifs institutionnels des trois prochaines années et présente une analyse du contexte qui tient compte du monde dans lequel nous menons nos activités. Consulter le Rapport annuel pour en apprendre davantage sur nos activités et nos réalisations.

Bâtir sur nos réalisations

Notre vision est claire : être une banque centrale influente – dynamique, engagée et digne de confiance – mobilisée pour un Canada meilleur. Elle nous guide dans un monde en rapide mutation et sujet aux turbulences.

Nous pouvons maintenant dire avec certitude que nous n’aspirons plus à devenir une banque centrale influente : nous y sommes parvenus. En 2018, nous avons remporté le prix de la banque centrale de l’année, ce qui témoigne de notre excellence sur les plans des politiques, des recherches et des opérations. Et depuis plusieurs années, nous nous classons parmi les 100 meilleurs employeurs au pays.

Notre Plan à moyen terme (PMT) 2019-2021 trace la voie pour maintenir notre leadership et continuer nos réalisations ces trois prochaines années.

Nous avons conservé les trois thèmes du PMT 2016-2018, à savoir : réinventer le rôle de la banque centrale, renouveler nos façons de faire, et renforcer une culture d’innovation. Bon nombre des grands projets lancés dans le cadre de ce plan triennal s’achèveront dans le nouveau.

Même si le PMT 2019-2021 s’appuie sur les réalisations du précédent, il n’est pas moins ambitieux pour autant, et les priorités stratégiques qui y sont énoncées tiennent compte des nouvelles réalités auxquelles nous faisons face. Comme toujours, le défi consiste à atteindre le bon équilibre entre occasions et risques, innovation et résilience, ouverture et sécurité.

Je suis fier de diriger les meilleurs employés au monde dans cette nouvelle ère exaltante, faite non seulement de changements mais aussi d’occasions à saisir.

Le gouverneur,

Stephen S. Poloz

Cap sur le succès

Le PMT 2019-2021 rend compte de choix stratégiques importants faits dans un environnement complexe, caractérisé par des défis sur le plan des capacités. Il constitue une feuille de route claire et bien ciblée qui guidera nos efforts durant les trois prochaines années.

À moyen terme, certains éléments prendront une place très importante dans notre travail et recouperont l’ensemble des thèmes du PMT.

Nos décisions dans tous les domaines continueront de reposer sur des recherches et des analyses de pointe rigoureuses. Nos chercheurs noueront des liens plus approfondis avec des universitaires œuvrant dans un large éventail de disciplines afin de faire progresser nos méthodes de recherche et nos modèles économiques ainsi que d’explorer de nouvelles approches et d’étudier d’autres paradigmes. Cette collaboration est d’autant plus importante que notre environnement évolue rapidement : l’émergence d’enjeux complexes requiert des recherches solides et un rapprochement avec des partenaires externes.

La numérisation n’est qu’un exemple parmi d’autres des domaines sur lesquels la Banque fera porter ses efforts en mettant à profit de nouvelles techniques et sources de données. Nous nous emploierons à mieux comprendre l’incidence de la numérisation sur l’économie et le mécanisme de transmission de la politique monétaire. Nous poursuivrons nos recherches sur la façon dont certaines nouvelles technologies transforment les services financiers en nous penchant tout particulièrement sur les crypto-actifs, l’émission de monnaie numérique par les banques centrales ainsi que les applications de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique. Nous explorerons le potentiel des nouvelles technologies et verrons comment celles-ci pourraient contribuer à l’amélioration de nos opérations en faisant équipe avec le milieu universitaire et le secteur privé dans le but de mener des expériences et d’élaborer des solutions. Enfin, nous poursuivrons le dialogue avec les autorités publiques et les membres du secteur privé du pays et d’ailleurs dans le monde afin d’échanger des connaissances et de mettre en commun nos pratiques optimales.

Nous montrerons la voie en matière de résilience. Nos efforts seront axés sur trois domaines : accroître la résilience en menant à terme les programmes d’envergure, soutenir la résilience en renouvelant continuellement notre infrastructure et nos outils et assurer la résilience du système financier canadien en nous employant à atténuer les cyberrisques.

La grande force de la Banque réside dans son personnel, et c’est grâce à lui qu’elle pourra réaliser son ambitieux programme. Nous avons déjà fait des progrès majeurs dans nos façons de travailler ensemble – en assumant des risques gérables, en favorisant l’innovation et la collaboration, et en mettant davantage l’accent sur le leadership et la diversité –, et ce n’est pas terminé!

Je me réjouis en pensant aux choses formidables que nous allons réaliser ensemble.

La première sous-gouverneure,

Carolyn A. Wilkins