Abonnement aux Marchés du travail
Marchés du travail

  • 22 novembre 2003

    L'évolution récente du marché du travail au Canada

    Au cours de l'année et demie qui s'est écoulée jusqu'au milieu de 2003, l'emploi et le taux d'activité global ont tous deux progressé à un rythme exceptionnellement rapide comparativement à l'activité économique intérieure. La progression de l'emploi a été anormalement vigoureuse par rapport à celle de la production, ce qui n'a pas été le cas du nombre total d'heures travaillées. La cause en est la montée du taux d'activité des personnes de 55 ans et plus, qui ont choisi pour bon nombre d'entre elles un emploi à temps partiel. Cette modification de la composition de l'emploi a contribué à la réduction de la durée moyenne de la semaine de travail en 2002. L'apport de travail a donc progressé bien plus lentement que l'emploi et de façon plus conforme à sa relation passée avec la production. Les auteurs prévoient que les hommes et les femmes de 55 ans et plus continueront de prendre une part active à l'activité globale, mais sous l'effet de la relance de l'économie et de la réduction de l'incertitude, la composante cyclique de la croissance de l'emploi à temps partiel devrait diminuer et celle de l'emploi à temps plein augmenter. Nous devrions donc observer une progression plus modérée de l'emploi par rapport à la production. Nous pourrions en outre être témoins d'un redressement cyclique de la croissance de la productivité du travail, étant donné que le nombre total d'heures travaillées pourrait s'accroître lentement dans les premiers stades de la reprise de l'activité économique.
  • Technological Change and the Education Premium in Canada: Sectoral

    Document de travail du personnel 2003-18 Jean Farès, Terence Yuen
    De nombreuses études ont montré que la prime à l'éducation, soit la différence de salaire entre les diplômés du niveau universitaire et ceux du niveau secondaire, est demeurée constante au Canada au cours des deux dernières décennies. Malgré la stabilité de cette prime à l'échelle globale, les changements technologiques qui favorisent le recours à une main-d'oeuvre qualifiée pourraient avoir d'importantes répercussions sur la structure intersectorielle des salaires.