Cash and COVID-19: The impact of the second wave in Canada

Disponible en format(s) : PDF

Nous utilisons les enquêtes réalisées auprès des consommateurs en avril, juillet et novembre 2020 pour étudier l’effet de la pandémie de COVID-19 sur la demande d’argent comptant et l’utilisation des divers modes de paiement. Dans le prolongement des travaux de Chen et autres (2020, 2021), nous utilisons les données du Système de distribution des billets de banque (SDBB) pour retracer l’évolution de la valeur des billets en circulation tout au long de 2020. L’enquête de novembre 2020 comprenait un journal des paiements effectués pendant trois jours, que nous comparons à des journaux similaires datant de 2009, 2013 et 2017 pour étudier les tendances à long terme dans l’utilisation de l’argent comptant et des autres modes de paiement.

Voici nos principales constatations :

  • La valeur des billets de banque en circulation est passée de 83 milliards de dollars avant la pandémie à plus de 100 milliards à la fin de 2020. Ce sont les grosses coupures (billets de 50 $ et 100 $) qui ont contribué le plus à cette augmentation.
  • La somme d’argent liquide que les Canadiens gardaient sur eux en novembre (80 $ en valeur médiane) était comparable aux niveaux observés durant la première vague de la pandémie en avril 2020 (85 $ en valeur médiane). L’usage de tous les modes de paiement (d’après les pourcentages de la population canadienne qui les ont utilisés) était stable ou en hausse en novembre par rapport à juillet. L’augmentation la plus importante a été enregistrée du côté de l’argent comptant, 59 % des Canadiens déclarant avoir fait des transactions en liquide en novembre, contre 54 % en juillet.
  • Dans l’enquête de novembre, la grande majorité des Canadiens (80 %) ont déclaré ne pas avoir l’intention de cesser d’utiliser l’argent comptant au cours des cinq prochaines années, soit un résultat comparable à celui de l’enquête de juillet (78 %).
  • La proportion des transactions réglées en argent comptant a reculé entre novembre 2017 et novembre 2020, à la fois en volume (nombre) et en valeur. En même temps, la part des moyens de paiement sans contact a considérablement augmenté. Néanmoins, l’argent comptant continue d’être utilisé pour une proportion importante des transactions de faible valeur. Plus précisément, en novembre 2020, il a été utilisé pour 40 % du volume des transactions de faible valeur (moins de 15 $).
  • L’utilisation de l’argent comptant tend à être plus répandue dans certains groupes démographiques. En effet, les personnes plus âgées, moins instruites et à faible revenu utilisent davantage l’argent liquide que le reste des Canadiens.