Le TCNA au Canada : Les concepts, les déterminants et les estimations

Les décideurs des politiques macroéconomiques doivent répondre à une question importante, à savoir si l'économie est en mesure d'absorber les accroissements de la demande globale sans provoquer de pressions inflationnistes. De nombreux économistes ont trouvé utile d'aborder cette question en se demandant si le taux de chômage auquel fonctionne l'économie est compatible avec un taux d'inflation qui ne s'accélère ni ne ralentit, toutes choses égales par ailleurs. On emploie généralement le sigle TCNA pour désigner ce taux de chômage non accélérationniste.

L'étude passe en revue les déterminants du TCNA, les raisons de ses variations possibles au fil du temps et les diverses méthodes qui ont servi à le mesurer. Les déterminants en question sont les suivants : les facteurs qui influencent la décision des gens de faire partie de la population active et d'occuper un emploi, tels que les effets de l'assurance-chômage; certains aspects de la composition de la main-d'oeuvre, comme l'âge et le sexe; des facteurs particuliers ayant trait à l'offre, comme le rôle des syndicats; et des facteurs structurels transitoires, comme les réactions aux variations importantes des prix relatifs. La discussion de la méthode concerne les équations de forme réduite relatives au chômage; la courbe de Phillips (appliquée aux hausses de prix et de salaire) et la loi d'Okun; et de nouveaux travaux de recherches effectués à la Banque du Canada, qui réunissent dans une méthode d'estimation simultanée la loi d'Okun, une fonction de production et la courbe de Phillips.

L'étude comprend une synthèse des récents travaux effectués au département des Recherches sur le TCNA, et les estimations et les méthodes qu'elle expose sont comparées avec celles d'autres chercheurs. Nos estimations ponctuelles affichent de grandes variations et en général elles ne sont pas statistiquement bien déterminées. Nous montrons que les estimations ponctuelles présentées par les autres chercheurs sont entourées de la même incertitude. Aussi faut-il faire preuve de discernement en ce qui concerne les conclusions à tirer des travaux empiriques. Selon les résultats de cette étude, le TCNA pour le Canada à la fin de 1987 a été d'environ 8 %, et des facteurs sont à l'oeuvre pour le réduire à moyen terme.

Sujet(s) : Marchés du travail
Code(s) JEL : E, E2, E24