Measurement Biases in the Canadian CPI

L'IPC peut ne pas être une mesure parfaite des fluctuations du coût de la vie en raison de l'existence de différents biais de mesure, lesquels sont attribuables à la substitution des produits, à l'arrivée de nouveaux produits sur le marché, aux variations de la qualité et à la substitution de points de vente au détail. Lorsque la somme de ces différents biais est positive, le taux de variation de l'IPC surestime l'augmentation du coût de la vie. La présente étude cherche à quantifier les quatre sources potentielles d'erreurs de mesure inhérentes à l'IPC canadien.

Le biais attribuable à la substitution des produits découle de l'emploi de pondérations fixes dans le panier de biens et services de l'IPC. Il y a biais attribuable aux nouveaux produits si les prix des nouveaux produits exclus du panier courant de l'IPC ne fluctuent pas au même rythme que ceux des articles compris dans le panier. Comme l'IPC est une mesure pure des mouvements de prix, on observera un biais lié aux variations de la qualité si l'on ne corrige pas les prix retenus dans l'IPC de l'effet de toute modification de la qualité des produits. L'IPC comportera une autre erreur de mesure, le biais lié à la substitution de points de vente au détail, si les parts de marché des différentes catégories de détaillants se modifient et si les prix corrigés des variations de la qualité ne sont pas les mêmes dans tous les types de points de vente.

L'auteur de l'étude estime que la limite supérieure du biais annuel total entachant l'IPC est de 0,5 %. Toutefois, comme la plupart de ses estimations intègrent des déductions assez généreuses, le biais annuel total est probablement inférieur à ce chiffre.

Sujet(s) : Inflation et prix
Code(s) JEL : E, E3, E31