The Electronic Purse: An Overview of Recent Developments and Policy Issues

Disponible en format(s) : PDF

Les futurologues parlent depuis longtemps déjà de l'avènement possible d'une société sans numéraire, et les prédictions à ce sujet se sont multipliées depuis le lancement des cartes à puce (cartes auxquelles est intégrée une puce électronique) au milieu des années 70.

Le porte-monnaie ou portefeuille électronique, qui est approvisionné à l'avance et peut servir au règlement de plusieurs petits achats, est une variante de la carte à puce qui présente un intérêt particulier pour les banques centrales. L'auteur donne un aperçu des principaux projets relatifs aux porte-monnaie électroniques et aux autres cartes prépayées qui ont cours au pays et à l'étranger et examine certaines questions de politique s'y rapportant.

Il se peut que le porte-monnaie électronique soit utilisé à l'avenir pour réduire le coût des petites transactions. Même si la mise en oeuvre de cette innovation est lente du fait que ses coûts de démarrage sont élevés et que l'on ne sait pas si le consommateur moyen est prêt à accepter ce nouveau mode de paiement, il reste qu'elle donne lieu à de nombreuses expériences-pilotes dans différents pays.

La question de la fiabilité des porte-monnaie électroniques et des établissements qui les émettent est susceptible d'intéresser les banques centrales et les autres organismes de réglementation. Il faut également signaler que l'utilisation des porte-monnaie électroniques pourrait faire perdre aux gouvernements nationaux une bonne partie des revenus qu'ils tirent de l'émission des pièces de monnaie et des billets de banque. L'ampleur que pourraient avoir ces pertes de revenus est cependant difficile à estimer, étant donné le manque de recherches quantitatives sur les divers usages qui sont faits à l'heure actuelle des billets de banque et l'incertitude qui existe quant à l'attrait relatif des porte-monnaie électroniques pour les consommateurs et les commerçants.

Même s'il est peu probable que le numéraire cesse d'être utilisé dans un avenir prévisible, les chances qu'un substitut électronique acceptable soit mis au point se sont améliorées, du fait que la technologie des cartes à puce est de mieux en mieux connue et que les coûts de production unitaires de ces dernières ont beaucoup baissé ces dernières années.

L'auteur conclut qu'au cours des prochaines années l'utilisation de la technologie des cartes à puce pour la mise au point de cartes prépayées à usage unique et de cartes de débit et de crédit devrait se répandre au Canada. L'utilisation des porte-monnaie électroniques pourrait mettre un peu plus de temps à se généraliser puisqu'elle exige que les habitudes des consommateurs et l'infrastructure de paiement des institutions financières et du marché de détail subissent d'importants changements.