L'auteure utilise la méthode des probits ordonnés pour estimer les relations entre les cotes de solvabilité octroyées aux provinces par Standard & Poor's et un certain nombre de variables économiques. Les résultats s'avèrent significatifs dans le cas de toutes les variables estimées. En particulier, l'auteure constate, sur la foi d'un échantillon regroupant les données de neuf provinces, que les déclassements se produisent à peu près au même rythme à différents niveaux du ratio de la dette au PIB. Lorsque l'estimation porte sur de plus petits échantillons de provinces ayant des profils économiques semblables, les déclassements surviennent à des rythmes qui varient avec le niveau du ratio de la dette au PIB.

Afin d'évaluer les chances que survienne un nouvel abaissement des cotes de solvabilité provinciales, l'auteure effectue des projections probabilistes de ces dernières sur la période 1996-2000, en s'appuyant sur diverses hypothèses relatives à la croissance des recettes et des dépenses publiques. Les résultats semblent indiquer qu'un nouveau déclassement est peu probable dans le cas des provinces dont le ratio de la dette au PIB n'augmente ou ne diminue que légèrement sur la période de projection. Certaines provinces pourraient voir leur cote monter si la croissance économique ou leurs politiques budgétaires donnaient lieu à une réduction du ratio de la dette au PIB ou à une amélioration d'autres variables explicatives.