Fundamentals, Contagion and Currency Crises: An Empirical Analysis

Disponible en format(s) : PDF

L'étude examine les déterminants des crises monétaires survenues en Amérique latine, en Asie et en Afrique. Les auteurs abordent la question sous deux angles. Ils cherchent à établir a) si les crises monétaires sont liées aux facteurs économiques fondamentaux; b) si l'on peut déceler un effet de contagion une fois l'incidence possible de ces facteurs neutralisés. Sur la foi des résultats qu'ils obtiennent à l'aide de données annuelles regroupées portant sur 19 pays en développement et couvrant la période 1977-1993, les auteurs soutiennent que, parmi les variables macroéconomiques invoquées pour expliquer les crises monétaires, seules les suivantes présentent un lien systématique avec l'apparition de crises : le désalignement des taux de change réels, le ratio de M2 aux réserves de liquidités internationales et une variable représentant les hausses excessives des prêts accordés. Les variables économiques fondamentales comme le taux de croissance du crédit intérieur et les importants déficits enregistrés au chapitre des finances publiques et de la balance courante ne sont généralement pas significatives. Lorsque la relation s'avère significative, elle cesse de l'être dès que l'on modifie la taille de l'échantillon ou la définition de l'indice servant à reconnaître les crises. Les auteurs obtiennent également des résultats empiriques qui corroborent le caractère contagieux des crises monétaires. D'après les résultats présentés dans l'étude, celles-ci ne peuvent tenir exclusivement à des facteurs fondamentaux, et les effets de contagion au sein d'une région ainsi que le comportement spéculatif des investisseurs sont des déterminants importants.