Dans cette étude, l'auteur utilise des données d'enquêtes sur les anticipations d'inflation afin d'obtenir de l'information sur la crédibilité de la politique monétaire au Canada. La décomposition des écarts des prévisions des participants aux sondages par rapport aux cibles établies par la Banque du Canada sur la période 1992-1996 (qui est la période considérée dans cette étude) permet de vérifier empiriquement si ces cibles étaient crédibles. De même, l'analyse des erreurs de prévision des participants permet de vérifier si l'établissement de ces cibles a contribué à rendre l'inflation plus prévisible.

Les résultats empiriques découlant de l'analyse des écarts des prévisions par rapport aux cibles donnent à penser que ces cibles étaient crédibles sur la période considérée. En effet, sur l'horizon d'un an, les prévisionnistes anticipaient un taux d'inflation qui est très près du point médian de la fourchette cible. Également, l'analyse des erreurs de prévision proprement dites laisse supposer que l'établissement des cibles aurait contribué à réduire les erreurs de prévision relatives à l'indice de référence et que la politique monétaire canadienne serait devenue plus efficace après l'établissement des cibles.