La Banque du Canada a relevé aujourd'hui de 1 point de pourcentage le taux officiel d'escompte pour le porter à 6 %. La fourchette opérationnelle pour le taux du financement à un jour a été augmentée pour tenir compte de cet ajustement, de sorte que ses limites sont maintenant de 5 ½ et de 6 %.

Le relèvement du taux d'escompte annoncé aujourd'hui vise à soutenir le dollar canadien afin de ramener la confiance, tout en favorisant le maintien de conditions monétaires propices à la poursuite de l'expansion non inflationniste que connaît actuellement l'économie canadienne.


En effet, depuis quelque temps, le dollar canadien fait l'objet de pressions à la baisse persistantes. Celles-ci s'expliquent en partie par l'intensification de l'incertitude entourant la situation économique en Asie, par les pressions à la baisse qui en découlent sur les cours des produits de base exportés par le Canada et par les difficultés qu'éprouve la Russie. Toutefois, le mouvement de recul du dollar canadien s'est accéléré ces derniers temps, ce qui, conjugué aux pressions à la hausse sur les taux d'intérêt à moyen et à long terme, reflète une diminution de la confiance à l'égard des investissements en dollars canadiens. Parallèlement, la dépréciation de notre monnaie a donné lieu à un assouplissement considérable des conditions monétaires. Bien que l'évolution de la conjoncture justifie une partie de cet assouplissement, la Banque juge que celui-ci est devenu excessif.

Les tendances fondamentales de l'économie canadienne demeurent favorables, soutenues en cela par le bas niveau de l'inflation, la réduction du ratio de la dette publique au PIB et la robustesse des investissements du secteur privé. Malgré l'incertitude qui caractérise le climat économique international, l'économie canadienne continue de progresser à un bon rythme sous-jacent à la faveur de l'essor continu des dépenses de consommation et d'investissement au Canada et du dynamisme de la demande intérieure aux États-Unis.