Les auteurs construisent un modèle simple d'équilibre général du chômage qu'ils étalonnent en fonction de l'économie canadienne et dans lequel la création et la suppression d'emplois sont des phénomènes endogènes. Ils examinent plusieurs facteurs susceptibles d'entraîner à long terme une hausse du taux de chômage au Canada : un régime d'assurance-chômage plus généreux, des coûts de licenciement plus élevés, de plus fortes distorsions fiscales et une croissance plus faible de la productivité. D'après le modèle qu'ils utilisent, l'incidence de tous ces facteurs sur le taux de chômage serait faible.

Aussi publié sous le titre :

Revue canadienne d’économique (0008-4085)
Août 1999, vol. 32, no 4, p. 878-905