Dynamic Employment and Hours Effects of Government Spending Shocks

Les auteurs de l'étude analysent le comportement dynamique de l'emploi et du nombre d'heures travaillées par travailleur dans le cadre d'un modèle stochastique d'équilibre général doté d'un mécanisme d'appariement des postes vacants et des chômeurs. Le modèle est estimé pour les États-Unis à l'aide de la méthode des moments généralisés. Une hausse des dépenses publiques entraîne une augmentation du nombre d'heures travaillées par travailleur et provoque l'éviction d'une partie de la consommation privée par le jeu d'un effet de richesse négatif. Durant le processus d'ajustement vers le régime permanent, la consommation privée se situe sous sa moyenne à long terme et augmente graduellement, ce qui implique que le taux d'intérêt est supérieur à sa moyenne à long terme et baisse progressivement. L'effet du taux d'intérêt l'emporte sur celui de la rente économique pure dans la détermination de la valeur en capital d'un travailleur pour l'entreprise, d'où une réduction du nombre de postes disponibles et une diminution consécutive de l'emploi. Les auteurs comparent ces résultats aux prévisions d'une version du modèle de thésaurisation de la main-d'oeuvre de Burnside, Eichenbaum et Rebelo (1993).

Pour obtenir des exemplaires de ce rapport, prière de s'adresser à :

Diffusion des publications, Banque du Canada
234, rue Wellington, Ottawa (Ontario)   K1A 0G9
C. élec. : publications@banqueducanada.ca
Tél. : (613) 782-8248     Téléc. : (613) 782-8874

Aussi publié sous le titre :

Journal of Economic Dynamics and Control (0165-1889)
Juillet 2000, vol. 24, no 8, p. 1233-1263