Le dernier numéro du Rapport sur la politique monétaire de la Banque a paru ce matin. Nous y présentons des perspectives très encourageantes pour la croissance de l'économie canadienne et l'évolution de l'inflation.

La tenue affichée par l'économie de notre pays depuis la publication du Rapport de novembre dernier a dépassé les attentes, et le taux de l'inflation tendancielle a été moins élevé que prévu. Étant donné que l'économie mondiale prend de la vigueur et que la demande intérieure progresse, nous avons révisé nos prévisions au sujet du taux de croissance de l'économie canadienne pour cette année; nous nous attendons maintenant à ce qu'il se situe dans une plage de 4 à 4 1/2 %.

Un essor aussi vigoureux va probablement donner lieu à une intensification des pressions sur la capacité de l'économie cette année. Nous pensons que l'inflation mesurée par l'indice de référence va monter graduellement pour passer de 1 1/2 à 2 %, qui est le point médian de la fourchette de 1 à 3 % visée par la Banque. Pour que l'inflation mesurée par cet indice se maintienne aux alentours de ce point médian, il faudra en 2001 que le rythme de l'expansion économique au Canada se ralentisse ou encore que la croissance de la productivité et de la capacité de production s'accélère.

Le défi qui se posera aux autorités monétaires sera de déterminer si les tendances de l'offre et celles de la demande s'équilibrent. Pour le moment, il semble bien que la politique monétaire devra continuer à faire contrepoids à la force de la demande au Canada; toutefois, on ne sait pas très bien quel degré de resserrement des conditions monétaires sera nécessaire pour cela.

Mais une chose demeure claire pour nous : il est très important de maintenir la tendance de l'inflation au bas niveau qui a contribué à la bonne tenue récente de l'économie canadienne.