Les auteurs cherchent à établir si la restructuration du secteur public a contribué au fait que la reprise cyclique a été plus lente au Canada qu'aux États-Unis au cours des années 1990. Ils analysent à cette fin l'évolution de l'emploi dans le secteur public. Ils examinent les facteurs qui ont donné lieu à la restructuration de ce secteur et les variations de l'emploi consécutives à celle-ci. Les auteurs ont recours à une définition standardisée du secteur public afin de pouvoir comparer les variations de l'emploi au Canada et aux États-Unis, selon le niveau de gouvernement et la fonction assurée. Leur analyse révèle qu'au Canada, l'emploi dans le secteur public (d'après la définition standardisée des auteurs) a diminué durant la majeure partie des années 1990, alors qu'aux États-Unis, il a augmenté à un rythme régulier. Les résultats tirés d'enquêtes longitudinales indiquent que certains des travailleurs ayant dû quitter le secteur public au Canada ont eu du mal à retrouver un emploi. L'une des conclusions principales de l'étude est que la restructuration entreprise dans le secteur public canadien explique en partie la reprise plus lente de l'emploi pendant les années 1990.