La Banque du Canada a annoncé aujourd'hui qu'elle abaisse le taux cible du financement à un jour de un quart de point de pourcentage pour le ramener à 2 %. Elle réduit également de un quart de point de pourcentage les limites de la fourchette opérationnelle pour ce taux, ainsi que le taux officiel d'escompte, qui s'établit maintenant à 2 1/4 %.

L'économie canadienne continue de s'ajuster à l'évolution de la conjoncture internationale, notamment au raffermissement de la demande mondiale, au renchérissement des produits de base, au réalignement des monnaies (y compris du dollar canadien) ainsi qu'à la concurrence plus vive que livrent les pays à marché émergent et aux nouveaux débouchés qu'ils offrent. Ces changements exigent un déplacement de l'activité entre les secteurs et obligent de nombreuses entreprises à s'adapter. La politique monétaire facilite cet ajustement en apportant un soutien à la demande globale, afin d'amener l'économie à se maintenir à un niveau proche des limites de sa capacité et l'inflation à s'établir au taux visé.

Les prévisions de la Banque en matière d'expansion économique et d'inflation n'ont guère changé depuis la publication, en janvier, de la Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire. L'institution s'attend à ce que l'économie tourne à nouveau près de son plein potentiel d'ici le troisième trimestre de 2005 et à ce que l'inflation mesurée par l'indice de référence revienne à la cible de 2 % vers la fin de cette année-là.

Dans ce contexte, la Banque a décidé d'abaisser le taux cible du financement à un jour de un quart de point supplémentaire.

Les risques qui pèsent sur les perspectives semblent maintenant équilibrés. On trouvera un exposé plus détaillé du point de vue de la Banque sur l'évolution future de l'inflation et de l'économie dans le Rapport sur la politique monétaire qui paraîtra le 15 avril 2004.

Note d'information :

La prochaine date d'établissement du taux cible du financement à un jour par la Banque du Canada est le 8 juin 2004.