Rapport sur la politique monétaire - Octobre 2004

Disponible en format(s) : PDF

L’économie canadienne continue de s’ajuster à l’évolution de la conjoncture internationale, dont la reprise marquée de l’activité économique mondiale et le renchérissement consécutif des produits de base; la montée en puissance, à l’échelle du globe, de grands pays à marché émergent tels que la Chine et l’Inde; et le réalignement des devises, y compris du dollar canadien. La politique monétaire que mène le Canada facilite ce processus d’ajustement en s’attachant à maintenir l’inflation au taux cible de 2 % et à faire tourner l’économie près des limites de sa capacité.

Au début de l’année, comme l’inflation mesurée par l’indice de référence se situait en deçà du taux visé et que l’économie affichait une offre excédentaire, la Banque a abaissé à 2 % le taux cible du financement à un jour afin de soutenir la croissance de la demande intérieure. Compte tenu de l’appréciation du dollar canadien en 2003, la Banque ne s’attendait pas à ce que les exportations nettes (la différence entre le volume des exportations et celui des importations) alimentent la demande globale de façon notable en 2004 et 2005. Mais au premier semestre de cette année, les exportations ont progressé beaucoup plus rapidement que prévu. L’économie canadienne s’est donc rapprochée des limites de sa capacité plus tôt qu’on ne l’avait escompté dans la livraison d’avril du Rapport sur la politique monétaire et dans la Mise à jour de ce dernier parue en juillet.

Sommaire du RPM - Octobre 2004