Self-Enforcing Labour Contracts and the Dynamics Puzzle

Disponible en format(s) : PDF

Afin de bien rendre compte de la dynamique des variables macroéconomiques clés, les chercheurs intègrent divers mécanismes de propagation interne à leurs modèles. En règle générale, ces mécanismes reposent de façon implicite sur l'hypothèse d'égalité parfaite entre le salaire réel et la productivité marginale du travail. L'auteur propose un cadre théorique pour la validation d'un mécanisme de propagation interne reposant sur des fondements microéconomiques. Il élabore un modèle représentant une économie à engagement partiel dans laquelle des contrats de travail auto-exécutoires endogènes ont pour effet de découpler le salaire réel et la productivité marginale du travail. Le partage du risque entre l'entrepreneur et le travailleur, tous deux confrontés à des problèmes d'engagement, permettrait d'expliquer les covariations prolongées observées entre la consommation et le travail. Comme ces covariations sont à la source de la persistance de la réaction de la production aux chocs technologiques exogènes, cette persistance pourrait à son tour être générée par les rigidités réelles endogènes propres à l'économie. L'auteur démontre que, dans ce cadre, la persistance dépend en définitive du pouvoir initial de négociation et du degré de partage du risque.

Aussi publié sous le titre :

Self-enforcing labour contracts and macroeconomic dynamics
International Advances in Economic Research (1083-0898)
Mai 2007, vol. 13, no 2, p. 200-213