Labour Market Adjustments to Exchange Rate Fluctuations: Evidence from Canadian Manufacturing Industries

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs sont parmi les premiers à présenter des données empiriques sur les ajustements du marché du travail à l'évolution du taux de change dans les industries manufacturières canadiennes. Selon leurs estimations, qu'ils obtiennent en utilisant la méthode des moments généralisés afin de tenir compte du problème d'endogénéité, cette évolution aurait une grande incidence sur le facteur travail. Les auteurs calculent qu'au cours de la période 1981-1997, une baisse (ou une hausse) de 10 % du dollar canadien fait augmenter (ou diminuer) l'emploi de 10 à 12,5 % au total. Cet effet est principalement attribuable à la progression (ou au recul) que connaît la demande de produits nationaux, tant au pays qu'à l'étranger, lorsque la monnaie se déprécie (ou s'apprécie). Les auteurs notent que la sensibilité du facteur travail aux variations du taux de change a été plus marquée dans les années 1990 que durant la décennie précédente. Ils observent également que les industries fortement ou moyennement ouvertes aux échanges ajustent davantage le facteur travail que les autres. Enfin, ils estiment que les mouvements du taux de change ont une incidence pratiquement nulle sur les salaires réels dans toutes les industries manufacturières.

Publication :

Open Economies Review (0923-7992)
Avril 2007, vol. 18, no 2, p. 177-189