The Effects of the Exchange Rate on Investment: Evidence from Canadian Manufacturing Industries

Disponible en format(s) : PDF

À l'aide de données sectorielles se rapportant à 22 branches industrielles canadiennes, les auteurs étudient le lien entre l'évolution du taux de change et l'investissement de 1981 à 1997. D'après leurs résultats empiriques, l'effet global des mouvements de change sur le volume total des investissements n'est pas significatif sur le plan statistique. Un examen plus approfondi révèle que l'investissement ne réagit pas de façon uniforme aux variations du taux de change. D'abord, il importe de distinguer les périodes où la volatilité de ce dernier est faible et celles où elle est élevée. Durant les périodes de faible volatilité, les dépréciations ont une incidence favorable sur l'investissement total en provoquant des modifications de la demande de produits. Toutefois, cette incidence diminue nettement avec l'augmentation de la volatilité. Deuxième constat : l'effet observé concerne essentiellement le segment autres machines et matériel, les investissements consacrés aux technologies de l'information et aux installations étant peu affectés. Troisièmement, dans les branches où les taux de marge sont bas, l'investissement tend à être plus sensible aux fluctuations du taux de change.