Inflation and Relative Price Dispersion in Canada: An Empirical Assessment

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs examinent empiriquement la relation entre différents aspects de l'inflation et la dispersion des prix relatifs au Canada en utilisant une courbe de Phillips spécifiée à l'aide d'un modèle de régression markovien. Ils analysent trois théories qui cherchent à expliquer les mouvements dans la dispersion des prix relatifs : le modèle à signaux brouillés, une extension de ce modèle et le modèle à coûts d'étiquetage. Les auteurs montrent que l'inflation anticipée, qui est captée par le modèle à coûts d'étiquetage, est l'aspect de l'inflation lié le plus étroitement à la dispersion des prix relatifs. Qui plus est, ce résultat semble robuste pour différentes spécifications. Toutefois, les auteurs ne peuvent pas rejeter complètement la significativité de l'incertitude (le modèle à signaux brouillés), surtout lorsqu'ils font appel à une mesure de l'inflation tendancielle. Ils constatent aussi que les variations positives et négatives imprévues de l'inflation totale ont des effets très asymétriques sur la dispersion des prix relatifs, mais que cette asymétrie n'est pas observée dans le cas de l'inflation tendancielle. Ce résultat donne à penser que la forte asymétrie découle principalement des composantes typiquement associées à des chocs d'offre, et non pas de la présence de rigidités nominales comme l'avance Aarstol (1999), dans la lignée de Ball et Mankiw (1992a et b).