Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire - Juillet 2006

Disponible en format(s) : PDF

Dans l’ensemble, les perspectives en matière de croissance économique et d’inflation au Canada sont essentiellement les mêmes que celles présentées dans la livraison d’avril du Rapport sur la politique monétaire. L’expansion semble avoir été un peu plus forte au premier semestre de 2006, et le dollar canadien s’est échangé à l’intérieur d’une fourchette plus élevée qu’on ne l’avait envisagé dans le dernier Rapport. En outre, la composition de la demande a continué de se modifier, la consommation gagnant en importance au détriment des exportations. Le dynamisme additionnel affiché par la demande intérieure devrait se poursuivre l’an prochain, mais ce facteur sera vraisemblablement plus que contrebalancé par une baisse des exportations nettes, attribuable principalement à la vigueur récente du dollar canadien. Par conséquent, dans l’ensemble, la croissance économique devrait être légèrement plus faible, en 2007 et en 2008, qu’on ne l’entrevoyait en avril.

La Banque estime actuellement que l’économie fonctionne à un niveau tout juste supérieur à sa capacité de production. Compte tenu de la modération attendue de l’expansion aux États-Unis, conjuguée aux hausses passées des taux d’intérêt et du comme en témoignent le renforcement de la demande intérieure en Europe et au Japon, le repli de la consommation aux États-Unis et une certaine dépréciation du dollar américain en termes effectifs réels.