The Role of Debt and Equity Finance over the Business Cycle

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs montrent que les activités d'emprunt et d'émission d'actions de la plupart des entreprises américaines cotées sont procycliques, tout en notant que le caractère procyclique de l'émission d'actions s'atténue de façon monotone avec la taille de la firme. À l'échelle de l'ensemble des entreprises, toutefois, les résultats des auteurs ne sont pas concluants : même s'il y a peu de très grandes entreprises, le comportement anticyclique de l'émission d'actions dans leur cas pèse lourd au final en raison de leur énorme taille. Si les firmes ont recours à un emprunt classique d'une période, le prix implicite du financement externe évolue dans le même sens que l'activité économique et son caractère procyclique varie en raison inverse de la taille de l'entreprise. Cette propriété confère à l'émission d'actions un caractère procyclique, qui décroît, tout comme dans les données, avec la taille de la firme. Les autres facteurs à l'origine du comportement procyclique de l'émission d'actions dans le modèle sont le prix du risque (anticyclique) et le coût d'émission d'actions (anticyclique également). Le modèle i) génère un taux de défaillance anticyclique; ii) amplifie les chocs; et iii) engendre une réaction cyclique plus forte parmi les petites entreprises, alors que le modèle sans émission d'actions produit exactement les résultats contraires.

Publication :

The Economic Journal (0013-0133)
Décembre 2012, vol. 122, no 565, p. 1262-1286