Les perspectives économiques à l’échelle du globe se sont nettement détériorées depuis la publication de la livraison d’octobre du Rapport sur la politique monétaire. La crise financière s’est intensifiée l’automne dernier et s’est répercutée sur une économie mondiale déjà faible, qui a soumis à son tour le système financier à des tensions supplémentaires. Cette dynamique a contribué à un accroissement de l’incertitude et à un effondrement de la confiance, aggravant ainsi la situation. Les grandes économies avancées, dont le Canada, sont maintenant en récession, et les pays à marché émergent sont de plus en plus touchés. Par suite de la diminution soudaine de la demande mondiale, les prix des produits de base, en particulier de l’énergie, se sont encore repliés, et les pressions inflationnistes à l’échelle de la planète se sont rapidement atténuées. Les décideurs publics ont réagi à la chute de l’activité économique mondiale par des mesures énergiques et concertées.

Erratum : Une erreur s'est glissée dans le Tableau 1, relatif aux taux d'intérêt. La valeur indiquée pour le 4 décembre 2007 dans la colonne intitulée « Taux hypothécaire variable estimatif » aurait dû être 5,65 %, et non 5,25 %.