Rapport sur la politique monétaire - Avril 2009

Disponible en format(s) : PDF

Dans un contexte de forte incertitude prolongée, la récession qui a frappé l’économie mondiale s’est intensifiée et est devenue plus synchronisée depuis la parution de la Mise à jour du Rapport sur la politique monétaire en janvier, et l’activité a diminué plus qu’escompté dans tous les grands pays industrialisés. La détérioration des conditions du crédit s’est rapidement propagée par la voie des échanges commerciaux, des liens financiers et de la confiance. Bien que les autorités monétaires et budgétaires mènent des actions plus énergiques dans l’ensemble des pays membres du G20, la mise en oeuvre de mesures visant à stabiliser le système financier mondial prend plus de temps qu’on ne le prévoyait. En conséquence, la récession au Canada sera plus profonde qu’anticipé, et l’économie devrait se contracter de 3,0 % en 2009. La Banque s’attend maintenant à ce que la reprise soit retardée jusqu’au quatrième trimestre et soit plus graduelle. Elle estime que l’économie progressera de 2,5 % en 2010 et de 4,7 % en 2011 et atteindra son plein potentiel au troisième trimestre de 2011. Compte tenu de l’importante restructuration en cours dans plusieurs secteurs, le taux de croissance de la production potentielle a été revu à la baisse. La reprise sera soutenue de façon importante par la détente monétaire instaurée par la Banque.

Sommaire du RPM - Avril 2009

Errata : Veuillez prendre note que la source du Graphique 1 (page 4) est Global Insight, et non la Banque du Canada. En outre, dans le Graphique 15 (page 21), l'année de base de l'indice de taux de change effectif du dollar canadien (TCEC) hors dollar É.-U. devrait être 1992=100, plutôt que 1997=100.

Information connexe