Complex Ownership and Capital Structure

Disponible en format(s) : PDF

Les auteures étudient l'incidence de la structure de propriété pyramidale et de la présence de plusieurs actionnaires dominants sur le levier financier des sociétés. Les pyramides, qui comptent au moins un actionnaire dominant et une filiale, se financent beaucoup plus par emprunt que les autres types de société. Le recours au levier financier est encore plus marqué lorsque les deuxièmes actionnaires en importance ont davantage de droits de vote que les premiers. Les auteures constatent aussi que l'écart entre les droits de vote des deux principaux actionnaires est inversement lié au levier financier des sociétés. Fait intéressant, les deuxièmes actionnaires n'ont d'influence que dans les pyramides qui ne sont pas contrôlées par une famille. Dans l'ensemble, les résultats sont conformes au point de vue selon lequel les actionnaires dominants au sein des pyramides utilisent l'emprunt pour servir leurs intérêts privés.

Publication :

Journal of Corporate Finance (0929-1199)
Septembre 2012, vol. 18, no 4, p. 701-716