En dépit des fameux « bourgeons de croissance » qui se font jour au sein de l'économie mondiale, il reste beaucoup de travail ardu à accomplir avant que la reprise ne se confirme, a déclaré aujourd'hui le gouverneur de la Banque du Canada, M. Mark Carney. « Les Saskatchewanais savent qu'il s'écoule une longue et angoissante période entre l'apparition des jeunes pousses et la récolte », a-t-il dit à la Chambre de commerce de Regina et de son district.

Dans un discours portant sur la stabilité du système financier canadien, le gouverneur a indiqué que le niveau de risque global pesant sur celui-ci est sensiblement le même maintenant qu'en décembre. M. Carney s'est penché sur trois risques liés à la stabilité financière du pays : 1) la liquidité et le financement de nos banques, 2) l'adéquation de leurs fonds propres et 3) la santé financière des ménages canadiens. La situation favorable de nos banques s'est encore améliorée ces derniers mois et les bilans des ménages canadiens restent relativement sains. Toutefois, à cause de la récession mondiale, il faudra puiser à même ces réserves dans les mois à venir.

Bien que le système financier canadien soit l'un des plus solides du monde, la crise financière mondiale a révélé que même ce qu'il y a de mieux n'est pas suffisant, a fait valoir le gouverneur. Il faut accroître la robustesse des principaux marchés de financement, améliorer le régime de fonds propres des banques et adopter une série de mesures visant à réduire la procyclicité, a-t-il ajouté. À l'instar des agriculteurs, qui n'ont de cesse d'innover et d'investir dans de nouveaux équipements et de nouvelles variétés de semences, les décideurs publics doivent innover pour rendre le système financier plus résilient et efficient.

« La Banque continuera de travailler en collaboration avec ses partenaires nationaux et internationaux à la construction d'un tel système financier, a conclu M. Carney, de manière à récolter, en Saskatchewan et partout au Canada, une moisson économique qui soit plus régulièrement abondante. »