Labour Reallocation, Relative Prices and Productivity

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs étudient les plus récentes données disponibles sur le rythme de redistribution du travail entre les secteurs et entre les entreprises d'un même secteur. Ils analysent les déterminants des flux de main-d'oeuvre et leur relation avec la progression de la productivité. Ils notent que la dispersion des taux de croissance sectorielle de l'emploi a augmenté depuis 2005 et que cette hausse n'est vraisemblablement pas liée au cycle économique. Ils constatent également que la dispersion de l'emploi entre les secteurs pourrait tenir en grande partie aux variations des taux de change réels et des prix des matières premières, surtout depuis 2005. En général, toutefois, les déplacements de maind'oeuvre intersectoriels n'ont pas contribué positivement à la progression de la productivité globale du travail. En ce qui concerne les mouvements de main-d'oeuvre intrasectoriels, les taux de redistribution des emplois ont diminué de façon constante au cours de la dernière décennie et demie. Enfin, contrairement aux flux de main-d'oeuvre intersectoriels, les taux de redistribution excédentaire des emplois à l'intérieur des secteurs se révèlent être en relation étroite avec la croissance de la productivité multifactorielle et de la productivité du travail à l'échelle sectorielle.