Corporate Risk Taking and Ownership Structure

Disponible en format(s) : PDF

L'étude porte sur les déterminants de la prise de risques en entreprise. Les actionnaires qui ont des intérêts considérables dans une seule firme ont tendance à préconiser la prudence en matière de politiques d'investissement parce qu'ils sont davantage exposés aux risques. À partir d'un vaste échantillon multipays, l'auteure découvre qu'il existe une relation positive entre la prise de risques et la part des capitaux propres détenue par l'actionnaire principal. Ce résultat ne vaut que pour les investisseurs qui sont actionnaires principaux de plus d'une entreprise. À la différence des fonds communs de placement, des banques et des sociétés financières et industrielles, les actionnaires familiaux évitent la prise de risques à mesure que leur participation augmente. La prise de risques s'accroît lorsque les droits des actionnaires bénéficient d'une meilleure protection juridique que ceux des créanciers, et elle diminue dans le cas contraire.