The Role of Expenditure Switching in the Global Imbalance Adjustment

Disponible en format(s) : PDF

En théorie, les mouvements des taux de change nominaux peuvent entraîner des transferts de dépenses en provoquant des variations des prix relatifs des biens entre pays. L’auteure cherche à déterminer si, dans les faits, il en est encore ainsi compte tenu des importants déséquilibres mondiaux actuels. Pour ce faire, elle a mis au point un modèle multisectoriel comportant deux blocs économiques, les États-Unis et les autres pays du G7, et où le reste du monde est représenté au travers de chocs de prix et de demande exogènes. Elle estime son modèle sur deux périodes, l’une antérieure et l’autre postérieure au début des années 1990. D’après ses résultats, la sensibilité des importations et des exportations américaines à l’évolution des taux de change a beaucoup diminué durant la période récente, en raison surtout de modifications dans le comportement des entreprises en matière de prix et de la hausse des marges de distribution. Il semblerait donc que le taux de change doive varier bien davantage que dans les années 1970 et 1980 pour réduire le déficit commercial américain d’un montant donné.

Publication :

Journal of International Economics (0022-1996)
Mars 2012, vol. 86, no 2, p. 237-251