Prenant la parole lors de l’Assemblée annuelle de la Banque interaméricaine de développement, le gouverneur de la Banque du Canada, M. Mark Carney, a exhorté les décideurs publics du monde entier à s’employer à renouveler les « règles du jeu » du système monétaire international et à mettre en œuvre des mesures à court terme, telles qu’un code de conduite régissant les flux de capitaux, en vue d’améliorer le fonctionnement du système actuel.

« Notre objectif à long terme doit être un système monétaire international qui fonctionne bien, qui offre une stabilité nominale suffisante des taux de change et des prix intérieurs, et qui s’ajuste en temps opportun aux chocs et aux changements structurels », a déclaré le gouverneur devant son auditoire à Calgary. Il a fait remarquer que, même si ces objectifs ne seront pas atteints en un jour, « des engagements informels en vue d’améliorer le fonctionnement du système actuel pourraient être mis en œuvre afin d’orienter les politiques en place tout en maintenant le cap sur la vision à long terme ». Ces engagements pourraient comprendre un code de conduite encadrant les flux de capitaux, qui s’appuierait sur les quatre éléments suivants :

  • un objectif clair visant à faciliter la circulation viable et efficiente des capitaux privés;
  • un cadre décisionnel qui ne donne pas la primauté aux restrictions sur les mouvements de capitaux;
  • des principes guidant l’élaboration de mesures qui soient temporaires, ciblées et transparentes;
  • la reconnaissance des responsabilités des pays exportateurs de capitaux pour ce qui est de la surveillance des risques.

Le gouverneur a aussi abordé le défi que pose, en matière de politiques, le maintien de la stabilité des prix en présence d’une vive expansion du secteur des matières premières, poussée par une demande soutenue dans les pays émergents. « Fondamentalement, le lien entre l’activité économique aux États-Unis et les prix des produits de base a changé, et cela complique les politiques adoptées à cet égard tant par les pays exportateurs que par les pays importateurs », a indiqué le gouverneur. « Certains pays tardent à resserrer leur politique monétaire dans l’espoir que les rapports passés seront restaurés », a-t-il ajouté. « Il est primordial que la politique monétaire soit conduite partout de manière à ce que les attentes d’inflation demeurent compatibles avec les objectifs à moyen terme. »

En conclusion, M. Carney a encouragé les pays membres de la Banque interaméricaine de développement à contribuer à créer une approche coopérative pour relever les défis que pose la mondialisation, citant l’exemple donné par la transformation de l’Amérique latine au cours de la dernière décennie. « La dynamique actuelle des prix des produits de base et des flux de capitaux constitue une source de risques majeure pour la stabilité financière et la croissance durable dans toute notre région », a-t-il précisé, en ajoutant que pour prévenir ces risques, il faut du leadership, de la détermination et de la légitimité. Bien que le G20 ait ce qu’il faut pour établir la coopération économique à l’échelle mondiale, « le point de vue des pays membres de la Banque interaméricaine de développement est essentiel ».