Central Bank Communications Before, During and After the Crisis: From Open-Market Operations to Open-Mouth Policy

Disponible en format(s) : PDF

L’époque où les banques centrales agissaient en secret et dans l’opacité est révolue. L’adoption de cibles d’inflation au début des années 1990 a eu pour effet d’accroître la transparence et l’importance des communications dans la conduite de la politique monétaire. Au lendemain de la crise financière mondiale survenue en 2007-2009, cette tendance s’est accélérée, donnant lieu à d’autres avancées remarquables dans le domaine des communications relatives à la politique monétaire et à la stabilité financière, notamment à l’apparition d’un nouvel outil dans la panoplie des politiques monétaires non traditionnelles, à savoir la communication d'indications prospectives extraordinaires.

En s’inspirant du chemin parcouru jusqu’ici par les grandes banques centrales et du nombre grandissant de travaux sur le sujet, la présente étude examine l’histoire et l’efficacité des communications des banques centrales avant la crise et surtout depuis celle-ci. Elle met aussi en lumière certains des défis auxquels sont confrontées les banques centrales, en particulier celles qui ont fait largement appel à des mesures de politique monétaire non traditionnelles pour soutenir l’économie depuis la crise. Un retour à la normale réussi ne sera possible que si les banques centrales parviennent à communiquer efficacement une stratégie crédible de retrait ordonné des mesures exceptionnelles mises en oeuvre. Dans ce contexte, des messages limpides, diffusés de manière délibérée et coordonnée et s’inscrivant clairement dans le mandat des banques centrales sont essentiels.