The Efficiency of Private E-Money-Like Systems: The U.S. Experience with National Bank Notes

Disponible en format(s) : PDF

Aux États-Unis, les billets émis par les banques nationales ont dominé le paysage des moyens d’échange à compter de 1864. Chaque banque nationale mettait ses propres coupures en circulation. De nos jours, la monnaie électronique présente de nombreux points communs avec ces billets. L’auteur décrit quelques enseignements applicables aux monnaies électroniques, tirés de l’époque où ces billets circulaient aux États-Unis. À partir de données historiques, il évalue la performance de ce système monétaire porté par de multiples émetteurs privés, en ce qui a trait à la facilité d’effectuer des transactions, à la contrefaçon, à la sûreté, à la surémission et à la parité de change (uniformité monétaire). L’étude montre que les billets facilitaient les transactions et n’étaient pas émis en quantités excessives. De plus, ils étaient parfaitement sûrs, car ils bénéficiaient d’une garantie du gouvernement fédéral. Ils formaient par ailleurs une monnaie uniforme; les billets des différentes banques étaient échangés à leur valeur nominale, aussi bien entre eux que contre les billets verts. L’auteur décrit le mécanisme mis en place pour permettre cette uniformité. L’histoire des billets des banques nationales donne à penser qu’un système reposant sur l’émission de monnaies électroniques par des entités privées pourrait également fonctionner correctement, à condition que les autorités publiques interviennent, réglementent et exercent une surveillance, afin d’atténuer le risque de contrefaçon, de promouvoir la sûreté et de fournir un mécanisme de convertibilité pour assurer la parité de change des différentes monnaies.