Limits to Arbitrage and Deviations from Covered Interest Rate Parity

Disponible en format(s) : PDF

Nous montrons que les écarts à court terme par rapport à la parité couverte des taux d’intérêt se sont creusés au premier semestre de 2015. Depuis la décision de la Banque nationale suisse de renoncer à sa politique de taux de change plancher, l’ampleur et la volatilité des écarts par rapport à cette parité se sont accrus pour plusieurs couples de devises. L’accroissement est particulièrement marqué pour les couples comprenant le franc suisse. Ces écarts diffèrent de ceux observés durant la crise financière. Nous avançons que ces écarts résultent d’une réduction de la liquidité des marchés des changes plutôt que de déséquilibres sur les marchés de financement internationaux : une contraction de l’offre de contrats à terme attribuable aux contraintes de capacité bilancielle des cambistes dans la foulée de la décision de la Banque nationale suisse s’est traduite par un large écart entre les cours acheteur et vendeur sur le marché à terme. Cette friction, qui s’observe spécifiquement sur le marché des changes plutôt que sur l’ensemble des marchés de financement, explique les écarts persistants par rapport à la parité des taux d’intérêt.