Firm-Specific Shocks and Aggregate Fluctuations

Disponible en format(s) : PDF

Pour comprendre ce qui entraîne les fluctuations agrégées, de nombreux modèles macroéconomiques se tournent vers les chocs agrégées sans tenir compte de la contribution des chocs propres à l’entreprise. De récentes recherches menées par d’autres pays développés ont, toutefois, permis de constater que les fluctuations agrégées sont en partie attribuables aux chocs encaissés par les grandes entreprises. À l’aide de données sur des entreprises canadiennes, cet article examine la contribution des grandes entreprises aux fluctuations sectorielles de la production brute, de l’investissement et de l’emploi dans le secteur de la fabrication. Les données laissent supposer que les chocs encaissés par les grandes entreprises peuvent expliquer jusqu’à 46 % et 37 % des fluctuations de la production brute et de l’investissement, respectivement, sans toutefois contribuer aux fluctuations de l’emploi.