Enquête auprès des responsables du crédit - 4e trimestre de 2017

Résultats de l’enquête du 4e trimestre de 2017 | Vol. 10.4 | 8 janvier 2018

Le présent bulletin porte sur les changements survenus dans les pratiques de prêt aux entreprises au quatrième trimestre de 2017. L’enquête a été réalisée entre le 6 novembre et le 1er décembre 2017.

  • Les résultats de l’enquête donnent à penser que les conditions générales de prêt aux entreprises se sont légèrement assouplies au quatrième trimestre (Graphique 1)1. Cet allègement tient principalement au relâchement des modalités tarifaires (autrement dit, au rétrécissement des écarts de taux) fixées pour les grandes sociétés (Graphique 2)2. Pour ce qui est des modalités non tarifaires, elles sont demeurées essentiellement inchangées.
  • Il s’agit du premier assouplissement des conditions du crédit depuis le choc des prix du pétrole de 2014. La dernière variation des modalités tarifaires remonte au deuxième trimestre de 2017, alors qu’elles s’étaient resserrées quelque peu, tandis que les modalités non tarifaires n’ont guère varié depuis leur assouplissement au quatrième trimestre de 2016.
  • La concurrence est la principale raison évoquée par les répondants pour expliquer l’assouplissement des conditions du crédit pour les grandes sociétés constaté au cours du trimestre.
  • Les conditions du crédit pour les petites entreprises n’ont pas changé.
  • À l’échelle régionale, les sociétés commerciales des Prairies ont profité d’un assouplissement des modalités tant tarifaires que non tarifaires, l’activité économique dans le secteur des ressources naturelles continuant de progresser.
  • La demande de crédit a augmenté au quatrième trimestre de 2017, après être restée stable au trimestre précédent.
  • L’accès aux marchés de capitaux s’est amélioré pour les grandes sociétés, quelle que soit leur catégorie de risque.

Graphique 1 : Conditions générales du crédit aux entreprises

* Le solde des opinions est égal à la différence entre le pourcentage pondéré des opinions des institutions financières allant dans le sens d’un resserrement et le pourcentage pondéré de celles qui inclinent vers un assouplissement. Un solde positif implique donc un resserrement net des conditions du crédit. Le graphique présente la moyenne des soldes des opinions concernant les aspects tarifaire et non tarifaire des conditions du crédit.

Graphique 2 : Modalités tarifaires et non tarifaires des prêts

* Le solde des opinions est égal à la différence entre le pourcentage pondéré des opinions des institutions financières allant dans le sens d’un resserrement et le pourcentage pondéré de celles qui inclinent vers un assouplissement.

Nota : Chaque série représente la moyenne simple des soldes des opinions pour les petites entreprises, les sociétés commerciales et les grandes sociétés.


  1. 1. À noter que le solde des opinions révèle uniquement le sens du changement net dans les conditions de prêt par rapport au trimestre précédent; il ne donne pas d’indication quant à son ampleur.[]
  2. 2. Le coût du crédit représente l’écart par rapport aux taux de base plutôt que le niveau des taux.[]