Nous examinons les marchés locaux du travail aux États-Unis et au Canada sur la période de 1990 à 2011 en utilisant des données comparables relatives aux ménages et aux entreprises. Dans les deux pays, les salaires et les inégalités augmentent avec la taille de la population urbaine, mais l’augmentation est moins prononcée au Canada. Les salaires n’ont convergé d’aucun côté de la frontière, malgré des mouvements migratoires différents entre régions à faibles salaires et régions à salaires élevés. Les changements de la demande locale de main-d’oeuvre font monter les salaires nominaux de façon similaire, mais au Canada, les hausses salariales attirent davantage les immigrants et les travailleurs hautement qualifiés et font moins grimper les coûts de logement qu’aux États-Unis. La concurrence des importations chinoises a touché l’emploi dans le secteur manufacturier canadien moins durement qu’au sud de la frontière. Ces résultats reflètent une meilleure redistribution des revenus au Canada grâce à son système de transfert et le niveau d’instruction supérieur de sa main-d’oeuvre immigrante.