Je me sers d’un modèle vectoriel autorégressif structurel avec restrictions de signe dans le but de fournir des indications conditionnelles sur la dynamique de la prime de financement externe aux États-Unis. Les résultats montrent que la prime excédentaire sur les obligations, qui donne une approximation de la prime de financement externe, réagit de façon contracyclique aux chocs d’offre et de politique monétaire, et de façon procyclique aux chocs de demande. Je confronte mes résultats empiriques aux prédictions de modèles d’équilibre général dynamique et stochastique financiers à l’égard de la prime de financement afin de faire ressortir une friction financière pertinente sur le plan empirique. Le modèle construit par Bernanke, Gertler et Gilchrist (1999) génère des mécanismes de transmission soutenus par les données.