Optimal Monetary Policy According to HANK

Disponible en format(s) : PDF

Nous étudions la politique monétaire optimale dans un modèle néokeynésien à agents hétérogènes (« HANK ») résoluble analytiquement caractérisé par une forte hétérogénéité transversale de revenu, de richesse et de consommation. Dans une telle économie, la banque centrale est incitée à réduire les inégalités de consommation, en plus de maintenir l’inflation stable et l’activité économique à son niveau optimal. Ces deux derniers objectifs sont les seuls visés par la banque centrale dans le modèle néokeynésien à agent représentatif (« RANK ») standard.

Dans notre cadre, la politique monétaire influence les inégalités tant au sein des groupes de ménages qu’entre ces groupes. Tout comme dans le modèle RANK, la politique monétaire optimale peut être assimilée à une forme de ciblage flexible de l’inflation. Cependant, la préoccupation de la banque centrale à l’égard des inégalités la conduit à accorder plus d’importance à la stabilisation du niveau de l’activité économique, et donc relativement moins d’importance à la stabilisation des prix.

Essentiellement, une banque centrale qui se préoccupe des inégalités n’a pas besoin d’introduire explicitement une mesure des inégalités dans sa fonction de réaction. Il lui suffit d’accorder plus de poids à la stabilisation de l’activité.