Changez de thème
Changez de thème

La Banque du Canada maintient le taux directeur au même niveau, et poursuit le resserrement quantitatif

La Banque du Canada a annoncé aujourd’hui qu’elle maintient le taux cible du financement à un jour à 5 %. Le taux officiel d’escompte demeure à 5¼ %, et le taux de rémunération des dépôts, à 5 %. De même, la Banque poursuit sa politique de resserrement quantitatif.

L’expansion économique mondiale continue de ralentir et l’inflation recule graduellement dans la plupart des économies. Aux États-Unis, la croissance a été plus forte qu’anticipé mais devrait ralentir en 2024, sous l’effet de l’affaiblissement des dépenses de consommation et des investissements des entreprises. Dans la zone euro, l’économie semble se contracter légèrement. En Chine, la faible confiance des consommateurs et l’incertitude entourant les politiques publiques vont vraisemblablement restreindre l’activité. En parallèle, le baril de pétrole est environ 10 dollars sous le niveau supposé dans le Rapport sur la politique monétaire d’octobre. Les conditions financières se sont assouplies, neutralisant en grande partie le resserrement de l’automne dernier.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial a été de 3 % en 2023, et la Banque prévoit maintenant que ce taux s’établira à 2½ % en 2024 et à 2¾ % en 2025. Sous l’effet d’une modération de la croissance, les taux d’inflation dans la plupart des économies avancées devraient reculer lentement, pour atteindre les cibles des banques centrales en 2025.

Au Canada, l’économie stagne depuis la mi-2023, et la croissance va probablement demeurer près de zéro au premier trimestre de 2024. Les consommateurs ont réduit leurs dépenses en réaction aux hausses de prix et de taux d’intérêt, et les investissements des entreprises se sont contractés. Compte tenu de la faible croissance, l’offre a rattrapé la demande et semble maintenant légèrement excédentaire. Les conditions du marché du travail se sont assouplies : les postes vacants se rapprochent de leurs niveaux prépandémiques et la création d’emplois est plus lente que l’expansion démographique. Cela dit, l’augmentation des salaires demeure autour de 4 à 5 %.

La croissance économique devrait reprendre progressivement vers le milieu de 2024. Dans la deuxième moitié de l’année, les dépenses des ménages devraient se raffermir, tandis que les exportations et les investissements des entreprises devraient bénéficier de la relance de la demande étrangère. Les dépenses publiques devraient contribuer de façon importante à la croissance tout au long de l’année. Au bout du compte, la Banque prévoit une croissance du PIB de 0,8 % en 2024 et de 2,4 % en 2025, ce qui s’éloigne peu de sa projection d’octobre.

L’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC) s’est établie à 3,4 % à la fin de 2023. Les frais de logement demeurent le facteur contribuant le plus au fait qu’elle dépasse la cible. La Banque s’attend à ce que l’inflation demeure près de 3 % dans la première moitié de 2024, puis à ce qu’elle diminue progressivement pour atterrir à la cible de 2 % en 2025. Bien que le ralentissement de la demande réduise les pressions sur les prix d’un nombre accru de composantes de l’IPC et que les pratiques d’établissement des prix des entreprises continuent de se normaliser, les mesures de l’inflation fondamentale ne montrent pas de signes d’une baisse durable.

Compte tenu des perspectives, le Conseil de direction a décidé de maintenir le taux directeur à 5 % et de continuer à normaliser le bilan de la Banque. Il demeure préoccupé par les risques entourant les perspectives d’inflation, surtout la persistance de la forte inflation sous-jacente. Le Conseil de direction veut voir l’inflation fondamentale continuer de baisser, et ce, de façon durable. Il surveille encore de près l’équilibre entre l’offre et la demande, les attentes d’inflation, la croissance des salaires et les pratiques d’établissement des prix des entreprises. La Banque reste déterminée à rétablir la stabilité des prix pour la population canadienne.

Note d’information

La prochaine date d’établissement du taux cible du financement à un jour est le 6 mars 2024. La Banque publiera sa prochaine projection complète pour l’économie et l’inflation, ainsi qu’une analyse des risques connexes, dans le Rapport qui paraîtra le 10 avril 2024.

Type(s) de contenu : Médias, Communiqués
Rapport sur la politique monétaire – janvier

Rapport sur la politique monétaire – Janvier 2024

Les taux d’intérêt produisent l’effet voulu en freinant les dépenses et l’inflation recule graduellement, bien que les pressions sous-jacentes se montrent persistantes. La Banque prévoit que l’inflation restera autour de 3 % durant le premier semestre de 2024 et qu’elle reviendra à la cible en 2025.

Conférence de presse : Rapport sur la politique monétaire – Janvier 2024

Publication du Rapport sur la politique monétaire - Conférence de presse donnée par le gouverneur Tiff Macklem et la première sous-gouverneure, Mme Carolyn Rogers. (vers 10 h 30, heure de l’Est)

Rapport sur la politique monétaire – Déclaration préliminaire à la conférence de presse

Le gouverneur, Tiff Macklem, traite des principaux enjeux liés aux délibérations du Conseil de direction entourant la décision relative au taux directeur et le Rapport sur la politique monétaire.

Résumé des délibérations du Conseil de direction : décision du 24 janvier 2024

Le résumé qui suit rend compte des délibérations du Conseil de direction de la Banque du Canada ayant mené à la décision de politique monétaire annoncée le 24 janvier 2024.