Cercle consultatif autochtone

Découvrez quel est le mandat du Cercle consultatif autochtone et qui en sont les membres.

Mandat

Le Cercle consultatif autochtone formulera des conseils et des recommandations sur les façons dont les peuples autochtones du Canada pourraient être représentés sur les futurs billets de banque au moyen de symboles, d’images, de motifs ou de toute autre illustration.

De plus, le Cercle conseillera le Musée de la Banque du Canada en ce qui concerne ses collections, programmes et expositions liés aux peuples autochtones.

Membres


Jisgang Nika Collison

Jisgang Nika Collison

Directrice générale et conservatrice, musée Haida Gwaii de Kay Llnagaay

Jisgang Nika Collison est membre du clan Kuaay’ahl Laanas (Nation haïda). Directrice générale et conservatrice du musée Haida Gwaii de Kay Llnagaay, elle travaille dans le domaine des arts, de la culture et du patrimoine depuis plus de vingt ans. Nika croit fermement en la réconciliation et agit à titre de négociatrice principale dans le cadre de projets de restitution des biens culturels haïdas, de demandes de réparation et d’établissement de relations avec des grands musées et d’autres institutions dans le monde.

Nika participe à des consultations et à des publications et donne des conférences à travers le monde. Elle a reçu le prix Michael M. Ames Award for Innovative Museum Anthropology, octroyé par le Council for Museum Anthropology de l’American Anthropological Association, pour ses travaux en matière de restitution et de savoir autochtone. En 2017, la BC Museums Association l’a inscrite dans son palmarès des dix grands professionnels de la culture.

Nika est interprète de chants traditionnels. Elle a dirigé la troupe de danse rituelle haïda Hltaaxuulang Guud Ad K’aajuu pendant plus de vingt ans. Originaire de la Nation haïda et passionnée de sa culture depuis son plus jeune âge, elle est une référence dans ce domaine. Elle est titulaire d’un diplôme en gestion financière de l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique.

Visitez le musée Haida Gwaii en ligne.


Vania Gagnon

Vania Gagnon

Directrice, Le Musée de Saint-Boniface Museum

Fière membre de la Nation métisse du Manitoba, Vania Gagnon habite à Lorette (Manitoba), un secteur que les premiers Métis qui s’y sont installés appelaient « La Petite-Pointe-des-Chênes ». Elle est mariée et mère de quatre enfants.

Vania a été directrice du lieu historique national de la Maison-Riel de 1999 à 2008. Ensuite, elle a dirigé l’Association culturelle de la francophonie manitobaine, un organisme provincial de promotion des arts, avant d’être nommée consultante en arts communautaires au ministère manitobain du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine en 2010. À titre de directrice du Musée de Saint-Boniface Museum, elle chapeaute la gestion des installations du Musée et l’entretien des collections. Ces efforts visent à concevoir et à offrir au public des expériences captivantes et enrichissantes, à collaborer avec des partenaires afin de créer des synergies, et à contribuer à la préservation, la conservation et la célébration de l’histoire des Métis et des francophones du Manitoba.

Visitez Le Musée de Saint-Boniface Museum en ligne.


Jonathan Lainey

Jonathan Lainey

Conservateur, cultures autochtones, Musée McCord

Membre de la Nation huronne-wendat de Wendake, au Québec, Jonathan Lainey est conservateur, cultures autochtones, au Musée McCord. Auparavant, il a occupé les postes de conservateur, Premiers Peuples – Histoire, au Musée canadien de l’histoire, ainsi que d’archiviste, Archives autochtones, à Bibliothèque et Archives Canada.

Ses sujets de recherche touchent à l’histoire sociale, politique et culturelle des Autochtones du Québec et du Canada, ainsi qu’à la culture matérielle et à son interprétation. Il est reconnu pour ses connaissances sur le patrimoine et la culture matérielle des Autochtones, plus particulièrement sur les wampums et les Hurons-Wendat.

Il a rédigé plus d’une cinquantaine d’articles et de communications scientifiques. Il est notamment l’auteur de La « Monnaie des Sauvages ». Les colliers de wampum d’hier à aujourd’hui, un ouvrage faisant autorité dans ce domaine. Jonathan Lainey a étudié l’anthropologie et les cultures autochtones, et est titulaire d’une maîtrise en histoire de l’Université Laval.


Eli Nasogaluak père

Eli Nasogaluak Sr.

Artiste

Eli Nasogaluak père est né à Tuktoyaktuk, aux Territoires du Nord-Ouest. Bien qu’il pratique la gravure depuis son plus jeune âge, Eli a commencé à vendre ses œuvres il y a un peu plus de dix ans seulement. Il est maintenant considéré comme l’un des artistes les plus réputés du Nord.

Utilisant son art pour exprimer qui il est et sa perception de la vie, Eli met au défi le public de ressentir et d’éprouver son identité d’Inuvialuit. ICS Television a présenté un survol de sa carrière d’artiste.

Eli et ses frères, Bill et Joe, ont remporté le premier prix du concours canadien de sculpture sur neige en 2000 pour leur œuvre spectaculaire intitulée After Ragnarok. Eli se consacre principalement à la sculpture sur pierre, ainsi qu’à la peinture et au dessin.

Lisez cet article (en anglais) sur l’œuvre d’Eli.


Marie-Louise Perron

Marie-Louise Perron

Présidente du Conseil métis de la région d’Ottawa

Marie-Louise Perron est née sur les terres de son grand-père, en Saskatchewan. Elle est la descendante de Métis de la rivière Rouge, au Manitoba, et de Français arrivés au début de la colonie.

Dans chacun des métiers qu’elle a exercés – enseignante à l’école secondaire, artiste en arts visuels, auteure, archiviste et fonctionnaire –, elle a su maintenir la tradition de conteur de son peuple. Elle a fait des présentations et publié des articles, en français et en anglais et pour des auditoires canadiens et internationaux, sur les chansons françaises et métisses, l’histoire des familles Perron, Ladéroute, Marion et Saint-Arnaud, la généalogie, et la valeur des archives dans la société.

Maintenant retraitée, Marie-Louise poursuit ses recherches sur l’histoire et la généalogie, anime des ateliers en généalogie autochtone, apprend à jouer le violon traditionnel, et poursuit la tradition de conteuse de différentes façons, notamment au moyen de vidéos et du numérique. Ses œuvres d’aquarelle et de techniques mixtes sur toile ainsi que ses photographies ont été exposées à maintes reprises et figurent parmi des collections privées et institutionnelles à travers le Canada.

Marie-Louise est une membre active de la communauté métisse depuis plusieurs années. Elle a entre autres fait partie du comité ayant organisé l’exposition de l’installation commémorative primée Walking With Our Sisters à Ottawa.


Krista Ulujuk Zawadski

Krista Ulujuk Zawadski

Conservatrice, art inuit, gouvernement du Nunavut

Krista Ulujuk Zawadski a grandi à Igluligaarjuk (Chesterfield Inlet) et habite à Rankin Inlet, au Nunavut. Elle est titulaire d’une maîtrise en anthropologie de l’Université de la Colombie-Britannique. Tout au long de ses études et de sa carrière, elle s’est surtout intéressée au patrimoine du Nunavut et aux domaines de l’anthropologie arctique, de la muséologie et de la recherche effectuée à partir de collections, avec comme grand objectif de favoriser l’accès des Inuits aux collections.

Krista travaille au gouvernement du Nunavut à titre de conservatrice d’art inuit. Elle est membre du cercle consultatif autochtone du Musée des beaux-arts de Winnipeg et co-conservatrice de l’exposition inaugurale INUA, qui sera présentée au centre sur l’art inuit du Musée. Elle est aussi inscrite à un programme de doctorat interdisciplinaire offert par l’Université Carleton.

Visitez le centre d’art inuit (en anglais) du Musée des beaux-arts de Winnipeg en ligne.