Dans la présente étude, nous présentons une analyse détaillée de la structure du modèle SAM (Small Annual Model) de la Banque du Canada et des propriétés de ses différents secteurs. Ce modèle économétrique a été construit au départment des Recherches de la Banque pour simuler l'économie canadienne en moyenne et longue période. De taille relativement petite, il contient au total cent trois équations, dont vingt-cinq sont stochastiques.

SAM est un modèle de l'ensemble de l'économie canadienne, où sont prises en considération toutes les relations ayant trait à la richesse et où les mécanismes de marché fonctionnent pour orienter l'économie, par le biais de la concurrence, vers une situation d'équilibre. SAM est fondé sur une description d'un sentier d'équilibre qui tire parti des contraintes formulées dans la théorie économique, en particulier en ce qui concerne les facteurs qui déterminent l'offre globale sur longue période. La comptabilisation des relations stocks-flux associées à la richesse y occupe une place importante à cause de l'attention qu'exige l'équilibre des stocks dans les études portant sur le long terme. Toutes les relations entre les flux et les stocks sont formulées explicitement et sont intégrées aux contraintes budgétaires et aux autres équations qui influencent les propriétés à long terme du modèle.

Dans le modèle SAM, le comportement des agents économiques est tourné vers l'avenir. Par exemple, les anticipations sont formées de façon quasi-rationnelle, c'est-à-dire qu'elles tiennent compte des informations sur la situation d'équilibre vers laquelle tend le système économique. Certaines théories du comportement sont explicitement tournées vers l'avenir en ce sens qu'elles font intervenir le concept d'optimisation intertemporelle. Toutefois, même là où la théorie sous-jacente présente des aspects statiques, on attribue encore aux comportements des agents économiques des propriétés prospectives en spécifiant des processus dynamiques d'ajustement vers le sentier d'équilibre.

SAM devrait être d'une très grande utilité dans l'analyse des conséquences à moyen et à long terme des chocs globaux d'origine étrangère ou des changements de la politique monétaire et budgétaire suivie au pays. L'étude tente de démontrer comment le modèle, de conception intentionnellement souple, peut servir à des simulations faisant intervenir divers instruments de politique et différentes hypothèses sur la structure de celui-ci.