The Slowdown in Productivity Growth in the 1975-83 Period: A Survey of Possible Explanations

Le taux de croissance de la productivité tant de l'ensemble des facteurs que du travail au Canada s'est ralenti substantiellement au cours de la période 1975-1983. La présente étude vise à examiner ce phénomène et à passer en revue certaines hypothèses qui ont été avancées ces derniers temps pour l'expliquer.

En premier lieu, nous examinons le ralentissement de la croissance de la productivité à la lumière de divers découpages du secteur industriel. Il est clair que le ralentissement de la productivité a varié fortement d'une industrie à l'autre et que c'est dans les industries d'exploitation des ressources naturelles et celles du secteur énergétique qu'il a été le plus prononcé.

Nous passons ensuite en revue quelques facteurs susceptibles d'expliquer le ralentissement de la productivité, en commençant par ceux qui, comme les modifications du ratio capital-travail, influencent la productivité du travail au sens comptable le plus étroit. Il convient de faire remarquer que si la progression de ce ratio s'est quelque peu ralentie dans certains secteurs industriels, ce n'est pas le cas pour toutes les industries. Nous nous intéressons aussi aux problèmes de mesure du stock de capital, qui ont peut-être été aggravés ces dernières années.

Les causes plus profondes du ralentissement de la productivité peuvent être groupées sous le thème général des modifications de la conjoncture économique auxquelles ont fait face les entreprises. L'une de ces modifications est la hausse du prix de l'énergie. Sur le plan économétrique, près de la moitié du ralentissement de la productivité du travail dans le secteur commercial non énergétique pourrait s'expliquer par le choc des prix de l'énergie. Cependant, la nature exacte du mécanisme liant ces phénomènes n'est pas très claire.

Nous examinons également le rôle qu'ont joué la décélération de la demande globale et la baisse des taux d'utilisation des capacités. Nous croyons que ces facteurs peuvent expliquer tout au plus 25 % du ralentissement de la productivité.

Nous retenons en outre l'accroissement du taux d'inflation enregistré depuis le début des années soixante-dix comme facteur possible du ralentissement de la productivité. Même si les tests statistiques corroborent en quelque sorte l'hypothèse d'un lien de causalité entre l'inflation et la croissance de la productivité, les résultats empiriques obtenus à ce sujet sont plutôt incomplets. Toutefois, ce facteur peut rendre compte d'une bonne partie des 25 % du ralentissement de la productivité du travail dans le secteur commercial non énergétique qui restent à expliquer. Les effets d'une réglementation accrue et de l'épuisement des ressources ont pu également rejaillir sur la productivité dans certains secteurs tels que celui de l'extraction minière. Enfin, nous prenons en considération des facteurs secondaires comme les déplacements intersectoriels des travailleurs et les modifications des caractéristiques de la main-d'oeuvre. Aucun de ces facteurs ne semble constituer une cause importante du ralentissement de la productivité.

Sujet(s) : Productivité
Code(s) JEL : D, D2, D24