Regulation of Financial Institutions: A Functional Analysis

L'étude comporte trois volets. Dans le premier, l'auteur cherche à expliquer pourquoi il existe des institutions qui font à la fois des opérations de prêt et d'emprunt. Dans le second, il étudie les raisons pour lesquelles il faut soumettre les activités des institutions financières à une réglementation spéciale. Dans le troisième, il évalue les types de réglementation qui, à ses yeux, découlent de ce besoin. Il ressort de cette étude que la meilleure explication de l'existence d'institutions de dépôt offrant à leurs clients des placements à valeur fixe est fournie par les avantages dont jouissent ces dernières sur le plan de la surveillance de leurs placements et du recouvrement des sommes qui leur sont dues ou encore par les économies d'échelle inhérentes à leur rôle d'intermédiaire. On peut justifier les réglementations des rapports entre les institutions financières avec leur rôle d'intermédiaire. On peut justifier les réglementations des rapports entre les institutions financières avec leur clientèle – qui diffèrent beaucoup des relations entre d'autres types de créanciers et de débiteurs – par la nature des avoirs de ces institutions et par les coûts de transactions auxquels celles-ci doivent faire face pour assurer la coordination entre leurs nombreux créanciers. Différentes formes de réglementation sont proposées dans l'étude, notamment l'imposition de taux minimums de capitalisation, la soumission des investissements à des conditions d'admissibilité, l'interdiction de posséder conjointement des institutions financières et d'autres entreprises et les restrictions sur les modalités et l'ampleur des transactions entre entreprises associées.

Code(s) JEL : G, G2, G28