Wealth, Disposable Income and Consumption: Some Evidence for Canada

Disponible en format(s) : PDF

Dans le présent rapport, l'auteur élabore une mesure de la richesse globale du secteur privé au Canada et examine sa capacité d'expliquer la consommation globale de biens non durables et de services. Cette mesure englobe la richesse financière, la richesse physique et la richesse humaine.

L'auteur définit la richesse humaine comme la valeur actuelle anticipée du revenu global du travail, nette des dépenses publiques. Cette mesure est basée sur une approximation discrète d'espace-état d'une autorégression vectorielle à deux variables, estimée pour le taux d'intérêt réel et le taux de croissance du revenu du travail net des dépenses publiques. L'approche générale utilisée par l'auteur pour mesurer la richesse financière et la richesse physique (non humaine) consiste à regrouper l'actif et le passif des divers secteurs de l'économie de façon à obtenir une estimation de la situation nette des détenteurs ultimes de la richesse du secteur privé, à savoir les ménages. Dans la mesure du possible, l'auteur mesure la richesse non humaine à la valeur du marché.

L'auteur cherche à déterminer la relation entre la consommation et la richesse afin de pouvoir évaluer l'utilité des mesures de la richesse élaborées dans le présent rapport et d'améliorer les modèles empiriques de consommation au Canada. Le principal résultat empirique auquel il parvient est que tant la richesse que le revenu disponible constituent des déterminants importants de la consommation. L'inclusion de la richesse dans la fonction de consommation est particulièrement utile pour expliquer l'essor de la consommation à la fin des années 80.

Type(s) de contenu : Rapports techniques
Code(s) JEL : D, D9, D91, E, E2, E21

Suivez la Banque