Government Debt and Deficits In Canada: A Macro Simulation Analysis

Disponible en format(s) : PDF

Les auteurs examinent les répercussions macroéconomiques de l'accroissement de la dette publique au Canada ainsi que les avantages et les inconvénients qui sont liés, à long et à court terme respectivement, à une décélération de cette dernière.

Les auteurs commencent par évaluer les conséquences à long terme d'un accroissement de l'endettement du secteur public en s'appuyant d'abord sur un calcul simple de la contrainte budgétaire à long terme du secteur public, puis sur des simulations effectuées à l'aide du principal modèle que la Banque utilise pour représenter l'économie canadienne. Ce modèle incorpore différents mécanismes permettant à la dette du secteur public d'influer sur l'activité économique réelle. La principale conclusion que tirent les auteurs est qu'une baisse permanente du niveau de la consommation intérieure constitue le plus important coût économique que peut engendrer l'accroissement de l'endettement du secteur public.

Les simulations effectuées à l'aide du modèle dynamique complet font ressortir l'arbitrage qui existe entre les pertes à court terme et les gains à long terme découlant d'une réduction du déficit et indiquent que les coûts à court terme d'une décélération de la dette sont importants. La présente étude montre toutefois qu'un tel ralentissement donne lieu à des gains nets substantiels, étant donné que la valeur actuelle de l'accroissement permanent à long terme de la consommation est de loin supérieure aux coûts à court terme. Les simulations laissent également supposer qu'un resserrement de la politique budgétaire nécessiterait des conditions monétaires plus souples que ce ne serait le cas si une cible de réduction de l'inflation était maintenue.