Depuis le début des années 80, les modèles fondés sur les facteurs économiques fondamentaux n'ont guère contribué à expliquer les variations du taux de change (Messe 1990). Devant ce problème, Frankel et Froot (1988) ont élaboré un modèle dans lequel ils ont utilisé deux approches de prévision du taux de change : l'approche fondamentaliste, dans laquelle la prévision repose sur des facteurs économiques fondamentaux, et l'approche technique, où la prévision s'appuie sur le comportement passé du taux de change. Il s'agissait là d'une innovation car, auparavant, seule l'approche fondamentaliste était utilisée.

Une caractéristique propre au modèle fondamentaliste et technique (f et t) est que le poids relatif des deux composantes varie avec le temps. Comme cette pondération n'est pas observable, le modèle ne peut être estimé ni testé à l'aide des techniques standard. Pour surmonter ces difficultés et tester le modèle, l'auteur fait appel aux techniques de changement de régime de Markov. Il définit chacune des deux approches comme un différent régime de génération d'informations et transforme le modèle f et t en un modèle avec changement de régime.

Le modèle est ensuite utilisé pour tester le comportement du taux de change au jour le jour Canada-États-Unis pour la période 1983-1992. Les résultats favorables quoique non concluants du modèle amènent l'auteur à suggérer la poursuite des recherches.

Aussi publié sous le titre :

International Journal of Finance and Economics (1076-9307)
Octobre 1997, vol. 2, no 4, p. 291-305