Why Canada Needs a Flexible Exchange Rate

Disponible en format(s) : PDF

La possibilité et les avantages potentiels d'une union monétaire entre le Canada et les États-Unis suscitent un regain d'intérêt depuis quelques mois. L'auteur de l'étude analyse les arguments pour ou contre une union monétaire entre ces deux pays et tente de déterminer si celle-ci procurerait des avantages importants au Canada par comparaison avec le régime actuel de changes flottants. L'auteur passe d'abord en revue les arguments théoriques avancés en faveur des changes fixes et des changes flottants dans la littérature économique. Il commente ensuite l'expérience vécue par le Canada en matière de changes fixes et flottants avant d'effectuer un survol des travaux empiriques publiés sur l'opportunité pour ce pays d'adhérer dans l'immédiat ou dans le futur à une forme quelconque d'union monétaire avec les États-Unis. La dernière partie de l'étude porte un regard critique sur un certain nombre d'inquiétudes que soulève le comportement du régime actuel de changes flottants. Parmi celles-ci, il convient de mentionner la vulnérabilité de ce dernier à des poussées spéculatives déstabilisatrices, l'effet négatif que le flottement des monnaies exercerait sur les échanges commerciaux et les flux de capitaux, le laxisme budgétaire qu'il encouragerait et l'incidence nuisible qu'il aurait sur la productivité. En s'appuyant sur les différents travaux qu'il examine, l'auteur arrive à la conclusion que i) ces inquiétudes sont en bonne partie exagérées ou injustifiées; ii) le maintien d'un régime de changes flottants au Canada continue de présenter d'importants avantages, compte tenu des différences appréciables qui existent entre les économies canadienne et américaine et de la volonté des Canadiens de conserver une politique monétaire indépendante.

Aussi publié sous le titre :

The North American Journal of Economics and Finance (1062-9408)
Août 2000, vol. 11, no 1, p. 41-60