La Banque du Canada a relevé aujourd'hui de 1/4 de point de pourcentage le taux officiel d'escompte pour le porter à 5 1/2 %. La fourchette opérationnelle pour le taux du financement à un jour a été augmentée pareillement, de sorte que le taux cible se situe maintenant à 5 1/4 %.

Cette mesure fait suite à la décision prise hier par le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis de hausser le taux cible des fonds fédéraux pour l'établir à 6 %. En annonçant sa décision, la Réserve fédérale s'est dite encore préoccupée par le fait que la croissance de la demande aux États-Unis continue d'excéder celle de la production potentielle, ce qui soulève des risques d'inflation.

Le dynamisme de la demande américaine bénéficie aux industries exportatrices canadiennes. Ensemble, la hausse des exportations et l'essor de la dépense intérieure au Canada ont entraîné une expansion économique plus rapide que prévu. Bien que l'inflation mesurée par l'indice de référence au pays demeure dans la partie inférieure de la fourchette cible de maîtrise de l'inflation de 1 à 3 % que vise la Banque, l'expansion économique, dont le rythme s'est accéléré, absorbe rapidement les capacités de production et risque d'engendrer des pressions excessives sur l'appareil de production. En outre, la flambée récente des prix de l'énergie a poussé le taux d'accroissement de l'IPC global à 2,7 % et a fait monter les coûts de production d'autres produits.

Dans cette conjoncture, le relèvement du taux officiel d'escompte vise à empêcher que la situation actuelle n'entraîne une augmentation de la tendance de l'inflation au Canada.

C'est en intervenant au moment opportun, afin de maintenir le taux d'inflation futur à l'intérieur de sa fourchette cible de 1 à 3 % que la Banque du Canada peut aider à faire en sorte que l'expansion de l'activité économique et de l'emploi soit durable.