How Rigid Are Nominal-Wage Rates?

Disponible en format(s) : PDF

L'auteur examine l'effet de la rigidité des salaires nominaux sur la croissance des salaires au Canada en faisant appel à un modèle de survie et aux microdonnées se rapportant aux conventions collectives. Le modèle de survie est formulé de manière à permettre une très grande souplesse dans la forme de la distribution théorique des variations salariales que l'on tente d'estimer. L'auteur compare la distribution théorique estimée à la distribution observée afin d'évaluer l'incidence nette de la rigidité à la baisse des rémunérations nominales et de la présence de coûts d'étiquetage sur la progression des salaires. Selon les estimations obtenues à partir de différentes variantes du modèle, l'effet net de ces deux facteurs sur le taux de croissance annuel moyen de la rémunération aurait été de l'ordre de 0,10 à 0,18 point de pourcentage dans les entreprises syndiquées du secteur privé durant la période de faible inflation des années 1990.